lundi 16 juillet 2007

Ouverture des barrières avec l’Union Européenne, J -6 mois

Le 1 er Janvier 2008, une partie de l’accord conclu avec l’Union européen rentera en vigueur, plus aucune barrière douanière ne sera posé pour les produits venant des 27 pays européens (sauf les produits agricoles en 2010). A moins de 6 mois pour cet grand événement, est ce que nos entreprises tunisiennes peuvent faire face à ce changement. Certes, notre économie a subit ces dernières années des changements assez important, beaucoup d’entreprises ont adhérés aux programmes de mise à niveau, ont introduit de nouvelles méthodes de gestion, incorporés des techniques de marketing dans la commercialisation de leurs produits.
Mais je reste toujours perplexe, la plus part des chefs d’entreprises que je côtoie ont pour la plus part du temps d’autres chats à fouettés que de mettre en place des normes qualités, ou d’investir dans des nouveaux équipements ou de nouveaux logiciels. Au lieu de réfléchir au futur développement de l’activité ou de la mise en place des stratégies pour les 3 ans à venir, nos chefs d’entreprises, cherchent plutôt comment pouvoir continuer jusqu'à la fin du mois, comment payer les salariés, comment recouvrir les chèques et les traites impayés, simplement comment survivre.
Bien sûr, un grand nombre d’entreprises ont atteint un niveau qui leur permet de faire face à ces risques, des entreprises qui ont su comment établir les partenariats avec des entreprises étrangères, et ainsi rattraper le décalage, mais beaucoup de questions restent en suspend, quel est le rôle de l’innovation dans le tissue économique, où somme nous de la relation entre universités et entreprises ? De nos produits ?
Enfin, il faut juste souligner que même s’il y aura des dégâts, ceci peut être bénéfique pour le tissue économique tunisien, la présence de forts concurrent permettra d’éliminer la médiocrité, seule les plus forts résisteront.

5 commentaires:

tonton jacob a dit…

allez, encore une question... qui sont les pus forts? a t on donner aux petits de rester dans la course? tu connais certainement l dicton qui dit qu'on ne prete qu'aux riches...rabbi yostornè!les cartes n'ont elles pas dejà été distribuées et les dés ne sont ils pas pipés? (c'est vrai que ça fait pus d'une question... mais ça vaut au moins ça...lol)

Kais'Blog a dit…

J'ai compris ce que tu veux dire Tonton, d'ailleurs j'ai pas beaucoup à établir cette relation, mais tu as raison,

Les grandes entreprises se comptent sur les doigts de le main, et le reste c'est beaucoup de petites entreprises, donc les questions il n'y a plein

Kais a dit…

Bonjour,

Je me permets d'intervenir par rapport a quelque chose qui m'a etonnee dans le premier poste.

Je cite "Enfin, il faut juste souligner que même s’il y aura des dégâts, ceci peut être bénéfique pour le tissue économique tunisien"

Autrement dit les PME tunisiennes qui n'ont pas les moyens de faire face aux groupes enormes europeens n'ont plus qu'a deposer le bilan, et ceci peut faire du bien a l'economie tunisienne!!!!!!!

55.6% qui represente le pourcentage de PME parmi toute les entreprises vont cesser toute activites et bien sur tout ce qui va avec comme chaumeur.. et ca peut faire du bien a l'economie.

Monsieur je suis aux etats unis pour l'instant et la politique economique americaine est orientee vers les OPA, et ca marche tres bien malgre tous les licenciements, mais ceci vient de la puissance economique americaine qui peut supporter de nouveaux chaumeurs, ce qui est loin d'etre le cas de notre tres cher pays.

PS: desole pour les accents, clavie qwerty oblige.

Kais'Blog a dit…

@kais: Ce que je veux dire par "Enfin, il faut juste souligner que même s’il y aura des dégâts, ceci peut être bénéfique pour le tissu économique tunisien", est que il y a beaucoup de médiocrité qui coutent cher à l'économie. Autre chose, une PME n'est pas obligatoirement médiocre, cela ne concernera pas uniquement les PME pour toutes entreprises non performantes.

Finalement, en Tunisie, il y a beaucoup de talents, mais tant qu'il n' y a pas une chose qui va nous pousser à faire apparaitre ce talent, rien ne changera

Kais a dit…

Je suis d'accord avec toi sur le fait que une PME ne rime pas forcement avec mediocrite, mais ce que je veux dire est que une PME a beau etre performante, Elle ne peut pas faire le poids devant les grands groupes europeens ceci est malheureusement une realite.

Donc pour resumer les deux questions qui se posent sont les suivants :

Est ce que la promotion de la competititvite et "l'elimination de la mediocricite" peut justifier une telle ouverture du marche?
Ou bien doit on rester "renferme" sur nous memes pour nous epargner une fracture sociale qui peut nous couter cher

DILEME!!