mardi 11 mars 2008

Les raisons d’un Euro fort


A partir du début de mois de Mars, on a remarque que l’Euro a enregistré un nouveau record de hausse. En effet, 1 euro vaut actuellement 1,8 dinars tunisien. Certes cela n’arrange pas les affaires des pays qui importent beaucoup des pays de la zone Euro (la Tunisie faisant partie).


Les pays de la zone Euro

Mais la Banque Centrale Européenne a ces raisons, Jean Claude Trichet le Gouverneur de cette institution a depuis quelques temps été adulé par les économistes, les responsables politiques et les dirigeants d’entreprises parce qu’il n’a rien fait pour faire baisser le taux de change de l’Euro, accusé entre autre de dépénaliser les exportations européennes, d’encourager les délocalisations des usines, et surtout de limiter la croissance. Ce dernier, disait toujours que sa principale fonction est de préserver ces pays de l’inflation. En effet, un euro fort constitue un excellant rempart contre la hausse des prix causé par la hausse des prix des matières premières, principalement le pétrole. Avec un taux de 1euro = 1, 5 dollars, les économies peuvent ainsi absorber l’augmentation de prix des pétroles qui libellés en dollars et ainsi limiter la casse pour les consommateurs en préservant leurs pouvoir d’achat et ainsi créer une certaine stabilité économique et social sur le plan interne nécessaire pour faire face à la concurrence étrangère.


Jean Claude TRICHET, Gouverneur de la BCE

2 commentaires:

Aychu a dit…

Je ne suis pas d'accord !
L'Euro fort ne préserve rien en interne.

L'Euro fort pousse à la délocalisation, à la non comptétitivité de par exemple l'artisanat francais, les pme ne peuvent pas s'en sortir, ne peuvent plus vendre, importer coute moins cher.

Délocaliser n'est pas bon non plus. De moins en moins d'emplois en Europe.

Et j'en passe ...

Si même les produits européens ne sont pas compétitifs en Europe ... je ne vois pas comment cela peut engendrer une économie "stable" et "préservée" ???

StartUp.Tunisie a dit…

Il faut savoir qu'en économie, il y a 4 situations favorables à savoir:
- Une croissance forte
- Un chômage faible
- Une balance commerciale positive
- Des prix stables

Sauf que ces 4 situations sont impossibles à réaliser ensemble, la réalisation de l'un compromettrai l'autre, c'est pourquoi ils sont schématisés par un carré magique appelé carré magique de Nicolas Kaldor.

Dans le cas, des pays de la zone Euro, il faut faire un choix, soit encourager les exportations locales mais acheter des matières premières à des prix plus cher et donc créer une inflation
Sinon, laisser l'euro fort et acheter le pétrole à des prix bas mais en encouragent les de localisations et les importations.

C'est difficile mais c'est comme ca, on ne peut pas gagner à tous le coups.