mercredi 27 août 2008

E-governement: La Tunisie classée124, ou comment les TIC ont attaqué notre administration.

"Selon le rapport 2008 de l’ONU sur le e-gouvernement, qui classe 183 pays en fonction de différents critères tels que les services administratifs en ligne, sites gouvernementaux, monnaie électronique ou paiement en ligne et mesure pour chaque Etat l’avancement des technologies de l’information et leur utilisation pour améliorer l’accès aux services publics, .....La Tunisie est à la 124e place mondiale, 13è place arabe devant le Maroc, l’Irak, Djibouti, le Soudan et le Yémen" Le même rapport précise que "Les EAU à la tète des pays arabes suivi par Bahrain, Jordanie, Qatar, Koweït, Arabie SAOUDITE. Liban, l’Egypte, Oman, La Syrie, La Libye et l’Algérie…" source Notre administration n'utilise pas pleinement le potentiel et les opportunités que peuvent offrir les Nouvelles technologies et ça malgré le fait que nous avons plein de compétences dans ce domaine et malgré la fait aussi que nous sommes plus stables politiquement que les pyas qui nous ont devancé comme l'Algérie ou la Libye. La raison est comment on dis chez "Il Hadhara Hejmet alina" ( traduction mot à mot: La civilisation nous a attaquée). La question est comment prendre le train en marche ou comment le rattraper alors que chaque jour il avance à une vitesse de plus en plus rapide. Comment concilier l'adoption de nouveautés technologiques avec des contraintes bureaucratiques de plus en plus lourd. Parler de ce problème revient aussi à direque le processus d'acquisition publique qui se matérialise par des appels d'offres dans l'état actuel n'est pas adapté (40% des appels d'offres en 2006 se sont révélés infructueux, que du gâchis) Cela revient à dire aussi qu'une technologie efficace n'est pas toujours la moins chère Un autre problèmes est du au fait que la technologie n'a pas encore pris sa place dans les mentalités, vous pouvez vérifier le nombre site web dont leurs mises à jours s"est faite il y a maintenant 1 ou même 2 ans. La Tunisie peut mieux faire Rapport complet Rapport page Tunisie

2 commentaires:

KiffeGrave a dit…

Voilà un excellent article. Personnellement, je pense que si notre Président n'était pas un Fan de nouvelles technologies, rien d'Internet et autres ne seraient possible.

C'est triste à dire mais 99% de ceux qui bossent pour l'état n'ont qu'une envoie: se la couler douce. Or avec les TIC, il n'y a plus de dossiers qui trainent dans les fonds de placard, les courriers arrivent à la secondes et non après des semaines de voyages entre les différents services. A tout moment on peut faire une estimations de chaque agent. Un reporting juste et sur lequel on peux discuter, trouver ce qui fonctionne et ce qui bloque!

Mais comme je l'ai dit, cela n'est pas dans l'intérêt de tout ceux qui fond de l'administration un nid douillet ou ils se reposent en attendant la retraite. Ne disons-nous pas "Mossmar fi hit" ? Une fois ficé, tu ne peux plus l'enlever.

StartUp.Tunisie a dit…

je pense que ce problème tient au fait que :
- On n'a pas encore saisi l'importance du secteur high tech et comment il peut améliorer notre quotidien
- D'un autre côté et comme je l'ai dis, le secteur est mal organisé