dimanche 31 mai 2009

Après l'Europe, Cortix s'attaque à la Tunisie, signe révélateur de nouveaux changements dans le secteur des services.

Ce dimanche (31 Mai 2009), si vous avez ouvert le supplément emploi du journal LA PRESSE, vous trouverez dans les dernières pages une grande affiche sur toute la page mentionnant que Cortix, une des plus grandes boites Françaises de développement Web qui après avoir conquis le marché Européen s'attaque au marché tunisien.


La publicité pourrait passer comme normal, puisque des centaines d'entreprises étrangères s'installent en Tunisie, sauf que 2 variables pourront nous emmener à prendre plus au sérieux cette annonce et être plus vigilant puisqu'elle est révélatrice de changement profond dans le futur:

- D'abord, Cortix s'est installé en Tunisie il y a maintenant plus de 2 ans, elle a commencée par délocaliser les activités de soutient aux clients (call center), puis le développement web et certaines activés RD (lire Cortix crève le plafond) Le modèle d'affaire de Cortix se base essentiellement sur sa force de vente, les commerciaux de la société rémunérés uniquement sur les contrat signés, offrent un package complet composé de création de site web, de référencement, d'hébergement, et de soutient aux clients. Ces derniers sont aussi bien des grandes entreprises, mais aussi des PME, et des petits commerces (même les coiffeurs, les marchands en tout genre).
Cortix "tire sur tout ce qui bouge" aussi bien les grandes mais aussi les petites entreprises, (ce qui lui a value plusieurs problèmes en France) et ces derniers sont le terrain privilégié de nos petites boites de développement nationales. L'arrivée d'un mastodonte doit nous pousser à être plus vigilant et a faire preuve de plus de créativité à la fois technique mais aussi commercial pour pouvoir survivre.

- Enfin, l'arrivée de Cortix est révélatrice de la venue de nouvelle sociétés de services étrangères qui pourront concurrencer nos entreprises nationales,en effet "Les négociations en cours entre la Tunisie et l’Union Européenne sur les services devraient aboutir d’ici la fin de l’année 2009. La libéralisation du secteur ne saurait tarder. Ce qui marquera l’arrivée de nouveaux investisseurs étrangers, qui donneront du fil à retordre aux entreprises locales… " (source). Des concurrents étrangers puissants et expérimentés n'épargneront aucun service, allant de la comptabilité, au bureau d'études et d'assistante, mais aussi au compagnies ariennes (lire Nébil Chettaoui aux agents de voyages : êtes-vous avec ou contre Tunisair ?)le risque est d'autant plus important lorsqu'on sait que plusieurs sociétés n'ont pas pu atteindre la qualité désirée pour pouvoir survivre dans un marché à la fois petit et extrêmement concurrentiel.

1 commentaire:

Aymen Ben OTHMAN a dit…

L'alerte n'est pas fausse et c'est plus grave encore, mais je dirai, que c'est bien, bien pour notre économie. Il est temps de s'adapter au concept mondial où la concurrence fait bouger les choses !
Si nos p'tites boîtes ne bougent pas et ne pensent pas à fusionner pour passer à niveau supérieur tout en gardant leurs sens de créativité et d'innovation, ... elles disparaîtront, pour laisser la place aux mieux "Préparées", aux fonceurs et aux conquérants !
Notre problème ce n'est pas Cortix, c'est nous ! on ne veut pas avancer, on a peur de fusionner, on pense toujours de la même façon, façon "épicier, coiffeur, plombier, ..." ce n'est pas de l'entrepreneuriat ce qu'on fait, ces des boutiques ce qu'on créent voués à la disparition si elles n'évoluent pas.